Block title
Block content

L’absence de ressource documentaire sur l’horlogerie ancienne les horloges anciennes (pendules, horloges d’édifice, …) ainsi que celle des formations sur ces sujets comportent un risque majeur de la perte du savoir-faire horloger qui a fait rayonner la France dans le monde.

Pour remédier à cela François Simon-Fustier, quatrième génération d’horloger de la famille depuis 1890, qui est devenu le premier Français Maître d’Art en Horlogerie par nomination du Ministre de la Culture en 2019 et Konstantin Protassov, Professeur de physique à l’Université Grenoble Alpes (UGA) proposent de créer une base de données électroniques ouverte avec les logiciels 3D et les éléments de la réalité virtuelle qui portera le nom « CHRONOSPEDIA ». Elle est initiée en collaboration avec la communauté horlogère, les musées français et européens et des établissements d’enseignement supérieur et de la recherche. Cet encyclopédie réunira à la fois des mécanismes principaux et le classement des horloges historiques en dispensant des formations adaptées à destination des conservateurs des musées, des élèves horlogers et même du grand public.

Si la possibilité de créer des modèles informatiques des mécanismes horlogers permet de concevoir une encyclopédie numérique et si sa faisabilité technique ne pose aujourd’hui aucun problème majeur, les questions posées sont celles de sa structure et de sa taille. Il est impossible de modéliser toutes les horloges et pendules car le nombre total produit se compte en millions. Par contre, le nombre de mécanismes réellement différents reste assez limité : avec une vingtaine de modèles principaux on devrait pouvoir couvrir la quasi-totalité des mécanismes présent dans l’horlogerie ancienne. De plus, très souvent un mécanisme horloger est associé à une implantation géographique assez bien identifiée.

Les nombreuses discussions avec les musées français et internationaux ont permis de choisir l’idée principale de la construction de la CHRONOSPEDIA : elle sera structurée par mécanisme ou domaine technique horloger et chaque chapitre sera associé à un (des) musée(s) de référence. Dans la même logique, plus tard, CHRONOSPEDIA pourrait être complétée par les contributions allemande, belge et anglaise…

Le projet CHRONOSPEDIA se structure selon trois axes principaux :

  • Préparation des outils informatiques nécessaires pour la production des modèles 3D (modélisation, choix des formats des données, leur visualisation, …) et pour la conception d’une archive numérique réunissant des données assez hétérogènes ;
  • Production (surtout pour les modèles 3D), identification, homogénéisation des données (pour les archives des musées et des documents), leur sauvegarde « éternelle », …
  • Développement des usages de CHRONOSPEDIA dans l’enseignement, dans la recherche, dans l’activité muséographique ainsi que la valorisation et communication autour du projet …

Chaque mécanisme détaillé dans un des chapitres de CHRONOSPEDIA fera l’objet d’un Certificat Technique de Métier (CTM) élaboré par CMA France, les Campus des Métiers d’Art et les Écoles d’horlogerie. Les modèles proposés seront accessibles aux élèves-ingénieurs souhaitant se former en logiciels 3D. Des formations générales à destination du grand public seront également proposées. Elles seront mises en place par le Centre International des Technologies Avancées.

Les Membres du projet

Le caractère ouvert de l’encyclopédie et du projet dans son ensemble permet d’attirer beaucoup d’acteurs venant d’horizons divers. Aujourd’hui, le projet CHRONOSPEDIA regroupe plus d’une vingtaine de partenaires et continue de croitre car au fur et à mesure de la communication autour du projet, des nouveaux partenaires expriment leurs souhaits de le rejoindre.

Horlogers et associations horlogères

  • François Simon-Fustier, Maître d’Art en Horlogerie, fondateur du projet
  • Marc Voisot, horloger et conservateur-restaurateur en objet d'art
  • AFAHA, Association Française des Amateurs d'Horlogerie Ancienne
  • AHA, Association d’Horlogerie Aliermontaise

Musées

Structures de l’ESR spécialisées en mécanique et en 3D

Structures de l’ESR spécialisées en conservation et en traitement de documentation

Le pilotage général du projet est assuré par l’Horloger de la Croix Rousse et par le directeur du Centre International des Technologies Avancées (ICAT) à La Mure, qui coordonnent ensemble des partenaires et établissent les nouveaux contacts.

Le projet CHRONOSPEDIA représente un intérêt pour les structures publics et privés, c’est pourquoi il est naturel d’aller chercher les deux types de financement.

Financements publics

Le financement public de ce projet se fait par la participation du personnel affecté dans les structures impliquées dans le projet (les enseignants-chercheurs et le personnel technique administratif) et par les financements obtenus dans les appels à projets publics.

Les deux premiers appels à projets auxquels les membres de la collaboration ont répondu et qu’ils ont obtenus sont :

  • L’appel à projet « Services Numériques Innovants » du Ministère de la Culture
  • Le deuxième appel à projet obtenu (85 k€) en mai 2022 est celui du GIS Collex Percée, un réseau national de coopération entre bibliothèques dont l’objectif est de valoriser les documents utiles à la recherche scientifique et de favoriser leur accès à la communauté des chercheurs, dépendant du Ministère de l’Enseignement Supérieure, de la Recherche et de l’Innovation.

Le démarrage de CHRONOSPEDIA a été financé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre du projet COMESUP de création du Centre de formation ICAT à La Mure.

Le démarrage du projet était inenvisageable sans un investissement particulièrement important fait par l’Horloger de la Croix Rousse dans le développement des premières modèles 3D.

  • Le logiciel utilisé pour la modélisation est SolidWorks de Dassault Systems, qui a sélectionné en Avril 2022 le projet CHRONOSPEDIA parmi les 5 projets innovants européens qui vont bénéficier gratuitement de la nouvelle version des outils de modélisation (3DExperience) ainsi que d’accompagnement en ressources humaines et en communication offerts par Dassault Systems. Dans le cadre de ce projet, Dassault Systems mettra à disposition des membres de CHRONOSPEDIA un cloud dédié avec les derniers développements logiciels.
  • Le fonds de dotation BELLE MAIN qui soutient l'artisanat de restauration d'objets mobiliers du Patrimoine a décidé de financer la restauration par l’Horloger de la Croix Rousse d’une horloge au Musée de Paccard avec la création d’un modèle 3D qui intégrera CHRONOSPEDIA.

Des financements plus ponctuels ont également été apportés au projet par GORGY TIMING, l’industriel spécialisé sur les thématiques du temps/fréquence ; France Horlogerie ; FNAMAC, Fédération National Artisanale des Métier d'Art et Création du Bijou, de l'Horlogerie ainsi que la Mairie de la Mure.

Cette logique de recherche des financements aussi bien publics que privés sera poursuivie dans les futurs appels à projets et par la préparation en cours d’un crowdfunding. Cette dernière démarche sera facilitée par la participation au projet de l’AFAHA (Association française d’amateurs d’horlogerie ancienne).

Block title

Newsletter