Block title
Block content

Harmonie à la Française

Lorsqu’il « entre » dans un orgue, c’est toujours le même émerveillement qui opère. Bertrand Cattiaux retrouve le frisson qui l’a saisi quand, adolescent, il ouvrit pour la première fois les portes de l’instrument dans l’église Notre-Dame d’Étampes. Conquis par cette forêt de tuyaux, le jeune homme s’est mis à jouer du clavier et puis à effectuer des stages pour découvrir le métier.
 

Son parcours fait de lui un « restaurateur dans l’âme ». Il a eu la chance de travailler sur des pièces emblématiques du patrimoine français, balayant toute l’histoire musicale. On peut citer le rarissime orgue Renaissance de la collégiale d’Étampes, l’orgue XVIIe de l’église de Bolbec, unique en son genre, l’orgue Clicquot de la cathédrale de Poitiers pour le XVIIIe, le grand Cavaillé-Coll de Saint-Sernin, à Toulouse, pour le XIXe. Il y a aussi l’orgue de Notre-Dame de Paris, en perpétuelle évolution, dont il a encore récemment étendu la palette sonore.
 

Cette exploration intime des instruments fait de Bertrand Cattiaux un fin connaisseur de l’harmonie à la française. Un savoir extrêmement pointu.
 

Depuis 1998, le mélomane s’adonne aussi à la création avec une première commande pour la basilique Saint-Remi de Reims. Beaucoup suivront comme par exemple à Courbevoie (92) ou Amilly (45). Un grand chantier est en cours pour la cathédrale de Basse-Terre en Guadeloupe. Aujourd’hui, ce volet contemporain constitue l’activité majeure de l’atelier qui compte une dizaine d’employés. L’entreprise développe sa présence à l’étranger, notamment aux États-Unis, en Norvège et en Suisse.

 

Parcours
1976 : Bertrand Cattiaux entre comme apprenti chez Robert Boisseau à Poitiers
1977 : Il rachète une partie de l’atelier avec le fils de son employeur, Jean-Loup Boisseau
1998 : Il déménage l’entreprise en Corrèze pour sa première commande contemporaine
2015 : Bertrand Cattiaux est nommé Maître d’art

Block title
Block content

Bertrand CATTIAUX

La Vidalie Haute
19120 LIOURDRES